Le rôle de la procédure de rescrit fiscal

Dans nombre de situations, il est difficile d’évaluer si l’association est d’intérêt général. Comment s’assurer que la gestion de l’association est bien désintéressée ? Comment savoir si vous pouvez considérez que l’association ne fonctionne pas pour un cercle restreint de personnes ?

Exemple : Les associations d’anciens combattants ne sont pas d’intérêt général dans la mesure où l’objectif principal de l’association est de créer des liens entre les membres et d’assurer la défense de leurs intérêts. Néanmoins, l’érection d’un monument aux morts par de telles associations peut être considérée comme réalisée dans le cadre d’un intérêt général. Les dons réalisés pour financer ce type d’opération sont susceptibles de bénéficier de l’avantage fiscal.

L’administration fiscale a mis en place en 2004 une procédure permettant aux associations de s’assurer de leur statut d’intérêt général, et donc de garantir à leurs donateurs la défiscalisation de leurs dons (voir instruction N° 164 du 19 octobre 2004). Vous avez la possibilité de faire une demande écrite à l’administration fiscale, en décrivant précisément la situation de votre association (voir conseils pratiques), afin d’obtenir l’agrément de l’administration. L’administration fiscale dispose d’une période de six mois, à compter de la réception du dossier et des éventuels compléments, pour statuer sur votre requête. L’absence de réponse vaut accord tacite.

Que garantit la procédure de rescrit fiscal ?

La procédure de rescrit fiscal permet d’obtenir une réponse définitive sur le statut d’intérêt général de l’association. C’est une prise de position officielle de l’administration qui vous octroie la capacité de délivrer des reçus fiscaux. Votre association pourra ainsi garantir à ses donateurs ou mécènes la défiscalisation de leurs dons.

Réponse positive

L’administration fiscale autorise votre association à émettre des reçus fiscaux en toute légalité. Néanmoins, la réponse positive de l’administration ne vaut que pour la situation décrite. Si la situation de votre association évolue, l’administration est en droit de revenir sur son appréciation antérieure. L’administration informe l’association qui dispose alors de 30 jours pour présenter des observations avant une décision définitive de l’administration.

Réponse négative

L’association n’est pas autorisée à émettre des reçus fiscaux. L’administration doit exposer les motifs qui justifient sa décision. L’organisme qui délivre des reçus fiscaux malgré une réponse négative de l’administration encourt selon l’article 1740 A du Code Général des Impôts une amende de 25% des montants ayant donné lieu à une déduction fiscale. Pour ceux qui ne sont toujours pas convaincus des risques, nous pouvons ajouter les dirigeants sont solidairement responsables du paiement de l’amende, qui précède souvent un contrôle fiscal…

Est-ce obligatoire ?

Non, la procédure de rescrit fiscal est facultative. Si le statut d’intérêt général de votre association ne prête pas à polémique, il n’est pas nécessaire de recourir à cette procédure.

Néanmoins, il est vivement recommandé aux associations qui veulent délivrer leurs premiers reçus fiscaux d’effectuer cette procédure. En effet, il semblerait que les contrôles fiscaux se multiplient sur les associations inconnues des services fiscaux  qui délivrent des reçus fiscaux.

D’autres personnes vous diront peut-être que la procédure de rescrit fiscal est risquée dans la mesure où si vous obtenez une réponse négative, votre association ne pourra plus jamais délivrer de reçus fiscaux. Cet argument peut sembler pragmatique, mais il est dangereux. Doit-on éviter les analyses de santé dans le but de ne pas apprendre qu’on est atteint d’une maladie qui nous obligera à changer notre comportement ?

La santé et la crédibilité de votre association sont trop précieuses pour que vous puissiez prendre des risques considérables !

Suivant

Inscrivez-vous maintenant et gratuitement sur CitizenPlace : comptabilité intuitive et performante, gestion des adhérents, suivi des cotisations, site web, ...


 
  Votre adresse ne sera jamais divulguée à des tiers.
Tester les outils CitizenPlace

C'est gratuit et sans engagement !